skip to Main Content

Comment créer manuellement des champs personnalisés sur WordPress

Divi : le thème WordPress le plus facile à utiliser

Divi : Le meilleur thème WordPress de tous les temps !

Avec plus de 600.000 téléchargements, Divi est le thème WordPress le plus populaire au monde. Il est complet, facile à utiliser et livré avec plus de 62 templates gratuits. [ Recommandé ]

Au cours des 12 derniers mois, j’ai écrit un certain nombre de tutoriels qui mettent l’accent sur l’ajout de nouvelles fonctionnalités sur WordPress en utilisant les champs personnalisés.

Alors que les plugins comme CustomPress et Advanced Custom Fields créent leur format de publication personnalisé, si vous voulez vraiment comprendre comment ils fonctionnent, vous devez jeter un coup d’œil au code. Donc, dans ce tutoriel, je vais vous montrer comment créer vos champs personnalisés.

Exposition de l’aspect CMS de WordPress

Pour moi, la fonctionnalité des champs personnalisés est la base d’un système CMS. les formats de publications et les taxonomies sont une bonne fonctionnalité, mais si vous voulez construire quelque chose d’autre qu’un simple blog vous avez besoin de la capacité de lier des données à vos formats de publication.

Les deux principales façons d’y arriver sur WordPress, c’est d’utiliser les champs personnalisés et les boîtes méta personnalisées. Avant de nous pencher sur leur utilisation, je pense qu’il est important de comprendre le mécanisme sous-jacent: les métadonnées des formats de publication.

Qu’est-ce que les métadonnées des formats de publication ?

Les métadonnées des formats de publications est un terme qui décrit tout type de données qui est attaché à un contenu. Chaque morceau de données est stocké dans la table wp_postmeta, qui comporte quatre colonnes: ID, post_id, meta_key et meta_value.

base de données WordPress

La capture d’écran ci-dessus est de phpMyAdmin, qui affiche les données de la base de données. Les deux lignes affichées sont toutes deux attachés à post_id 3974. La première ligne a été ajouté par WordPress pour indiquer celui qui a modifié l’article. La deuxième valeur est utilisée par un plugin SEO pour enregistrer le titre de SEO.

WordPress utilise les métas en interne pour un certain nombre de choses. Vous avez probablement remarqué que l’éditeur organisé conserve son arrangement, même après vous être déconnecté. Un autre exemple important est l’image à la une. Lorsque l’article avec l’identifiant 3974 a une image sélectionnée, une nouvelle ligne méta est créée avec comme clé méta « _thumbnail_id". La valeur du meta contient l’ID de l’image affectée.

Les champs et Metaboxes personnalisés

Les champs personnalisés et boîtes méta sont des éléments de l’interface utilisateur qui vous permettent d’entrer des données sur WordPress. La section de champ personnalisé est créée par WordPress et les « hooks » avec la fonctionnalité de méta des articles décrit ci-dessus.

Champs personnalisé WordPress

Créez Facilement votre site Web avec Elementor

Elementor vous permet de créer facilement n'importe quel design de site Web avec un look professionnel. Arrêtez de payer cher pour ce que vous pouvez faire vous-même. [ Gratuit ]

Lorsque vous entrez un nom et une valeur cela crée  directement des lignes dans la table postmeta.

Les metaboxes d’autre part sont essentiellement liée à l’interface utilisateur sur WordPress. Ils vous donnent un moyen d’ajouter des champs pour de nouvelles entrées durant l’édition d’articles et de page.Vous pouvez choisir de les lier à un article, mais vous pouvez les utiliser pour d’autres choses aussi.

La manipulation de métadonnées

Une façon très conviviale de manipuler des méta données se fait à travers l’interface utilisateur des champs personnalisés sur le tableau de bord. En tant que développeurs, nous avons besoin d’utiliser un code pour ajouter des données que notre plugin ou thème doit être en mesure manipuler.

Heureusement, cela est assez simple. Nous avons seulement besoin de trois fonctions: get_post_meta() , add_post_meta() et update_post_meta().

Commençons par saisir quelques données à utiliser.

Comment récupérer des métas données

La fonction get_post_meta() fonction prend trois paramètres: l’ID du format de publication (article/page), la clé et si oui ou non nous allons récupérer des valeurs simples ou multiples. Les deux premiers devraient être assez clair, mais le troisième peut être source de confusion.

Vous vous rappelez qu’une ligne de méta  données contient une clé et une valeur ? Rien n’empêche cependant l’ajout de plusieurs lignes avec la même clé. Cela peut sembler une mauvaise pratique au début, mais peut effectivement être très utile.

Disons que vous créez un blog de recettes et que vous voulez stocker les ingrédients comme méta. Vous pouvez utiliser ingredient_1 , ingredient_2 et ainsi de suite pour les clés méta mais cela devient vite fastidieux.

Cherchez-vous les meilleurs thèmes et plugins WordPress ?

Téléchargez les meilleurs plugins et thèmes WordPress sur Envato et créez facilement votre site web. Déjà plus de 49.720.000 de téléchargements. [EXCLUSIF]

Ce que vous devez faire à la place est d’utiliser « ingrédient" comme clé unique dans ce cas. Cela se traduirait par quelque chose comme cela dans la base de données:

Multiple Entrées Méta d'articles tutotriel WordPress

Si vous souhaitez utiliser « true" sur le troisième paramètre de la fonction get_post_meta() une seule ces lignes sera récupérée. Si vous utilisez false toutes les lignes seront retournés comme un tableau !

<?php
  $ingredients = get_post_meta( get_the_ID(), "ingredients", false );
  if( !empty( $ingredients ) ) {
    echo "<h3>Ingredients:</h3>";
    echo "<ul>";
    foreach( $ingredients as $ingredient ) {
      echo "<li>" . $ingredient . "</li>";
    }
    echo "</ul>";
  }
?>

Comment ajouter un « Post Meta »

Pour ajouter un post méta vous devez utiliser la fonction « add_post_meta()" avec trois paramètres requis et une option. Le premier paramètre est l’ID du format de publication (article/page), le second est la clé meta, le troisième est la valeur meta.

Le quatrième paramètre vous demande de préciser si ce méta est unique ou non. Si vous utilisez de false (ou omettez le paramètre) le métadonnée sera ajouté, même s’il en existe déjà une avec la même clé. si elle est définie sur true les données ne seront pas ajoutées si une clé du même nom existe déjà.

<?php
  add_post_meta( get_the_ID(), 'checked_by_ceo', true, true ); 
?>

Comment mettre à jour un « Post Meta »

La mise à jour d’une métadonnée est très similaire à l’ ajout. En fait, vous pouvez utiliser la fonction update_post_meta() pour ajouter des données également. Si elle n’existe pas , elle sera créée comme avec la fonction add_post_meta() .

La fonction prend trois paramètres requis et un paramètre optionnel. Les trois requises sont : l’ID, la clé meta et la valeur meta comme d’habitude. Le quatrième paramètre définit comment gérer les situations où il existe plusieurs entrées avec la même clé meta.

Si vous omettez ce paramètre toutes les lignes avec la même clé méta seront mis à jour avec la nouvelle valeur. Si vous utilisez le quatrième paramètre , vous pouvez spécifier une valeur précédente. Cela ne fera que mettre à jour les lignes qui ont une valeur qui correspond à celle spécifiée.

<?php
update_post_meta( get_the_ID(), 'ingredients', 'salmon', 'fish' );
?>

Conseils utiles

Voilà tout ce qu’il faut savoir sur les métas ! Vous pouvez maintenant sauvegarder les valeurs et les utiliser plus tard. Avant de vous lancer, laissez moi finir avec quatre conseils utiles.

1. Utilisez un underscore pour vos métas

Je suis sûr que vous avez remarqué que dans notre première capture d’écran sur la base de données, les clés de méta ont commencé avec un « underscore ». Cela a une signification particulière sur WordPress: cela signifie que métadonnées ne devraient pas être affichées sur l’interface utilisateur des champs personnalisés.

Créez Facilement votre Boutique en ligne

Téléchargez gratuitement WooCommerce, le meilleurs plugins e-commerce pour vendre vos produits physiques et numériques sur WordPress. [Recommandé]

2. Les méta données s’utilisent comme un tableau

Essayez de toujours utiliser peu de champs de méta que possible. Si votre plugin utilise 10 options ne créez pas une clé pour chaque méta. Utilisez une clé méta et enregistrer toutes vos options comme un tableau. Vous pouvez passer des tableaux directement dans les fonctions update_post_meta() et add_user_meta(), WordPress se chargera du reste.

3. Toutes les métadonnées sont extraites chaque fois

Pour réduire au minimum l’utilisation du serveur, WordPress récupère toutes les métadonnées d’un article si un morceau de métadonnées est demandée. Cela signifie que vous ne devez pas vous soucier d’avoir à faire 30 appels get_post_meta() une page. Une seule demande de base de données sera faite, tout est mis en cache après.

4. Récupérez toutes les métadonnées une seule fois

La fonction get_post_meta() fonction peut renvoyer toutes les clés et les valeurs méta pour un article donné. Il suffit simplement d’omettre les deuxième et troisième paramètres, il suffit de passer l’ID de l’article et vous aurez toutes les données de la base de données pour cet article.

C’est tout pour ce tutoriel. N’hésitez pas à le partager avec vos amis sur vos  réseaux sociaux préférés

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
1 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer1